Comment développer une communication plus responsable?

Blog-Comment-developper-communication-responsable

Communiquer de manière responsable, cela signifie prendre en compte l’impact écologique et social de ses actions de communication. Cela peut sembler compliqué, mais je vous rassure, c’est tout à fait accessible! Voici 4 axes pour se mettre en chemin vers plus d’éco-responsabilité dans votre communication.

Adopter une démarche stratégique de communication

Mettre sur pied une stratégie claire contribue à rendre sa communication plus responsable. La démarche stratégique implique en effet de faire des choix et donc d’éviter l’éparpillement dans une multitude de directions qui ne contribuent pas forcément à l’atteinte de vos objectifs.

Lors de la conception de votre stratégie, vous allez clarifier votre cible, votre positionnement, vos objectifs, votre message clef et mettre sur pied un plan d’action reprenant ce que vous allez communiquer, à qui, comment et quand. Cette réflexion préalable permet de communiquer de manière plus ciblée et plus efficace. A cette étape, les choix de communication responsables consistent à trouver le meilleur équilibre entre les 3 piliers du développement durable (impact social, écologique et économique).

La phase d’évaluation est aussi essentielle: elle permet de faire le point sur les actions de com réalisées afin d’identifier ce qui a bien fonctionné et d’ajuster ce qui a moins bien marché. L’évaluation ne se limite pas seulement à l’analyse de vos statistiques: mettez-vous aussi à l’écoute de votre audience, avec empathie, et échangez le plus possible avec elle.

Communiquer de manière raisonnable et raisonnée permet en outre de concentrer son énergie et son temps sur les actions de communication vraiment porteuses. C’est bon pour soi aussi ;-).

Partager des contenus éthiques

Communiquer de manière responsable, c’est aussi réfléchir au sens de sa communication et à son objectif. Avant de partager un contenu, je vous propose de vérifier qu’il est en accord avec votre démarche éthique et responsable. Pour cela, vous pouvez créer une liste de points à valider avant chaque publication de contenu. Cette checklist est à personnaliser en fonction de votre contexte professionnel. 

Vous pourriez par exemple vous poser les questions suivantes:

  • Quelles sont les valeurs portées par mon message? Sont-elles en phase avec les valeurs de mon organisation?
  • Quels sont les comportements de consommation véhiculés par mon contenu? Est-ce aligné avec une démarche éco-responsable? Est ce que mon message incite à adopter de nouveaux comportements ?
  • Est-ce que mon message inspire, apporte de la valeur ajoutée, intéresse, est utile pour mon audience?
  • Est-ce que mon contenu est vrai? Mes sources sont-elles fiables et vérifiables?
  • Est-ce que ma manière de communiquer respecte mon audience? Suis-je honnête, authentique, transparent.e dans ma communication?
  • Est-ce que mes textes et images respectent la diversité de mon audience, évitent de véhiculer des stéréotypes, prennent en compte les publics moins visibles ou discriminés?
 

Choisir des solutions techniques éthiques et responsables

Sans se poser trop de question, on atterrit facilement sur un outil Google ou sur l’outil le plus plébiscité dans un domaine… En creusant, on découvre qu’il existe pourtant des alternatives éco-socio-responsables très bien conçues pour remplacer les outils les plus connus. Par exemple, les solutions open source offrent plus de transparence et sont le fruit du travail d’une communauté de développeur.se.s!

Ces solutions techniques ne sont pas adaptées à toutes les situations, cela mérite donc de se renseigner en gardant en tête ses objectifs et sa cible.

Personnellement je vous recommande:

  • Matomo Analytics, pour la collecte des statistiques de visites sur votre site web, à la place de Google Analytics. Matomo permet de protéger les données de ses utilisateurs en restant 100% propriétaire des informations collectées.
  • EcosiaQwantLilo,… Ces alternatives à Google sont assez efficaces dans la plupart des cas. Pour forcer le changement d’habitude, enregistrez par défaut le moteur de recherche de votre choix et installez l’application de recherche sur votre téléphone.
  • Filevert ou Smash pour le partage de fichiers grâce à un lien de téléchargement, qui permet de limiter la durée de vie des (gros) fichiers partagés par e-mail.
  • Yakforms pour la création de formulaires, à la place de Google forms
  • L’application Carbonalyser (sur mobile) et l’extension équivalente (sur votre moteur de recherche) est utile pour développer votre sensibilisation personnelle à l’impact de l’usage du numérique. Cet outil de mesure indique l’énergie consommée et l’équivalent CO2 de votre usage numérique. Très utile pour prendre conscience de l’impact écologique de ses choix en tant que consommateur, mais aussi créateur de contenus numériques !

Il y en a d’autres: je vous partage mes découvertes sur Instagram!

Choisir son équipement informatique: le gros morceau!

La diffusion des messages a un impact énergétique certes, mais pas autant que l’énergie nécessaire à la fabrication de notre équipement informatique… La réalité, c’est que l’étape la plus polluante de la communication se situe au cours du processus de fabrication de notre ordinateur, tablette ou téléphone! Le matériel le plus éco-responsable est celui… qui n’a pas été fabriqué!

 Comment limiter son impact environnemental à ce niveau?

  • Allonger la durée de vie de votre équipement afin d’amortir le plus possible la pollution engendrée par sa fabrication. 
  • Eviter le suréquipement: avez-vous besoin d’un ordinateur portable et fixe? D’une tablette et d’un téléphone? Est-ce possible de partager cet équipement au sein du foyer, d’un collectif,…? Réfléchissez à vos besoins réels et aux alternatives possibles.
  • Acheter son équipement d’occasion ou reconditionné. Par exemple, pour l’achat d’un téléphone portable ou du petit matériel informatique.
 

Une démarche continue…

On peut donc agir à plusieurs niveaux pour rendre sa communication plus responsable. La marge de progression est propre à chacun! L’important c’est de faire un premier pas, puis un autre, de sans cesse questionner sa démarche pour évoluer vers une communication plus responsable et consciente de son impact.

Je suis moi aussi sur cette voie et tout n’est pas parfait! Pour avancer ensemble, je partage sur les réseaux sociaux mes conseils et découvertes pour une communication plus responsable. Cela me fera plaisir de vous y retrouver et d’échanger avec vous sur ce sujet!

Pour vous, qu’est-ce qu’une démarche de communication responsable et éthique? 
Avez-vous d’autres idées pour rendre votre communication plus responsable?

Ecrivez-moi à noelle@sowchangecommunication.com pour me raconter!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin